www.snuipp.fr

SNUipp-FSU | Section du Var

Thèmes abordés


Vous êtes actuellement : ACTIONS 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 septembre 2019

Salaires des enseignants : l’OCDE continue de pointer du doigt la France

Le rapport de l’OCDE insiste sur les bas salaires des PE français.es.

https://www.snuipp.fr/actualites/posts/regard-sur-l-education-la-france-mal-classee

Beaucoup plus sérieux que l’annonce mensongère de notre Ministre annonçant une revalorisation de 300 euros, mesure prévue dans les accords PPCR depuis 2 ans et annulée l’année dernière par ce même gouvernement, le rapport 2019 de l’OCDE est sorti le 10 septembre. Il montre que les enseignant.es français.es, et en particulier celles et ceux du primaire, ont des salaires médiocres en comparaison avec leurs homologues des pays développés. Une situation dénoncée depuis des années par le SNUipp FSU.

Selon ce rapport, le salaire des professeurs français est inférieur de 7 % à la moyenne des pays de l’OCDE en début de carrière. Puis, l’écart se creuse considérablement en milieu de carrière avec des enseignant.es français.es, tous niveaux confondus, qui gagnent 22 % de moins que la moyenne des pays développés. L’écart se resserre toutefois fortement en fin de carrière, selon l’OCDE, puisque les salaires français sont inférieurs de seulement 2 % à la moyenne. Les disparités sont encore plus criantes pour les enseignant.es du primaire qui sont en moyenne plus jeunes, moins souvent agrégé.es et ont moins l’opportunité de faire des heures supplémentaires ou d’avoir accès à des primes que les professeurs du secondaire.

De fait, les écarts relevés par le rapport "Regards sur l’éducation" concernant les enseignant.es du primaire sont considérables, surtout en milieu de carrière : - 4 411 dollars par rapport à la Slovénie, - 9 407 dollars par rapport à l’Espagne, - 19 506 dollars par rapport au Danemark, - 25 713 dollars par rapport aux Pays-Bas, - 36 786 dollars par rapport à l’Allemagne et – 70 924 dollars par rapport au Luxembourg.

Le rapport de l’OCDE montre également que l’évolution du salaire des enseignant.es qualifié.es et ayant quinze ans d’ancienneté entre 2000 et 2018 a augmenté dans la moitié des pays de l’OCDE. Mais en Angleterre, en France et en Grèce, c’est l’inverse : le salaire des enseignant.es y a diminué respectivement de 3 %, jusqu’à 6 % et de 17 %. L’étude de l’OCDE a par ailleurs le mérite de tordre le cou à un lieu commun sur le temps de travail des enseignant.es. Au niveau du primaire, les instituteurs.trices français.es travaillent 900 heures par an alors que la moyenne de l’OCDE est de 794 heures. "Il y a une tendance en France à penser qu’on est payé moins car on travaille moins, mais les données montrent que c’est faux", pointe Francette Popineau, co-secrétaire générale du SNUipp-FSU.

"Les pays qui réussissent dans les évaluations internationales ont fait des efforts en jouant sur trois leviers : les effectifs, la formation et les salaires, décrit Francette Popineau. Toute la question est de savoir si on mise sur l’école ou pas. Le gouvernement considère-t-il qu’il s’agit d’un investissement pour l’avenir ou bien seulement des dépenses supplémentaires ?"

 

13 visiteurs en ce moment

*Top

SNUipp-FSU 83 Immeuble "Le Rond-Point" Avenue Pierre et Marie Curie 83160 LA VALETTE Tél : 04.94.20.87.33 | Fax : 04.94.20.87.34 | snu83@snuipp.fr


Agrandir le plan


©Copyright 2006 - SNUipp-FSU | Section du Var , tous droits réservés.